Portrait : Romain Lavigne au CSI5* d’Equita’Lyon À quelques jours du concours, le cavalier répond à nos questions

rideup, romain lavigne, EquitaLyon CSI5*, concours, portrait, salon du cheval, Lyon, PharaonRomain Lavigne et Pharaon Belle Menée – St-Lô, octobre 2016. Pixels Events.

Romain Lavigne, cavalier professionnel de saut d’obstacles originaire de la région Rhône-Alpes remportait l’édition 2015 du CSI 2* d’ÉquitaLyon. Une victoire qui lui a donné des ailes puisqu’on le retrouve cette année dans le CSI5* avec son fidèle Pharaon.

À peine revenu de St-Lô et à quelques jours d’Équita’Lyon, Romain Lavigne répond à nos questions :

Qui êtes-vous ?

« Je suis Romain Lavigne, cavalier originaire de Les Chères (69). Je suis né ici et j’y ai installé mes écuries en 2002. Je monte à poney depuis tout petit, j’ai commencé à shetland puis ai gravi les échelons d’un cavalier assez classique avec les épreuves poney puis amateur et enfin pro. J’ai eu la chance d’avoir des chevaux qui m’ont permis d’évoluer assez naturellement étapes par étapes. »

Comment s’organise votre écurie?

« C’est une écurie dans laquelle les élèves sont propriétaires de leurs chevaux et à qui je donne des cours. J’ai aussi un moniteur qui s’occupe d’eux lors de mes déplacements et les emmène en concours. C’est vraiment une écurie composée que de propriétaires, concours ou pas. Certains clients ne font que du loisir, du dressage ou de la promenade, c’est assez ouvert et j’aime bien ça, c’est assez agréable. »

Présentez-nous votre cheval, Pharaon Belle Menée :

« C’est un cheval qui a 13 ans et qui m’appartient. Je l’avais fait acheter à une de mes propriétaires  lorsqu’il avait huit ans. Ensuite, pour des raisons personnelles elle a dû revendre le cheval. C’est à ce moment là que je l’ai acheté et aujourd’hui on a gravi beaucoup d’échelons ensemble. Je lui dois un peu tout !
Pour parler de son caractère, c’est un cheval qui est très volontaire, il est super guerrier et essaie toujours de faire son maximum. C’est un cheval très sympa avec beaucoup de personnalité, il est parfois dans l’excès de générosité, ce qui peut le rendre difficile à contrôler. Son plus gros défaut est aussi sa plus grande qualité car je sais qu’il ne lâchera jamais, il fait toujours tout ce qu’il peut sur n’importe quel terrain. Il a son caractère mais en concours il veut vraiment faire plaisir, c’est très agréable de l’avoir.

Pour Lyon, je ne vais rien changer de particulier, j’ai confiance en mon cheval. Il revient de St-Lô, donc cette semaine ce sera surtout stretching, trotting si le temps le permet et petit travail sur le plat pour qu’il soit dans les meilleurs conditions possibles pour le concours. »

Revenons sur le CSI2* de 2015 :

« Le CSI2* correspond aux épreuves que j’ai l’habitude de faire. L’année dernière j’avais aussi fait quelques hauteurs 3*, notamment à St-Lô le week end avant Equita. Lyon est vraiment un super concours. C’est un concours magique, que ce soit pour nous, en hippique ou même le salon pour n’importe quelle discipline, dans la région c’est fantastique. »

Comment vous entraînez-vous ?

« Je m’entraîne tout seul mais je suis toujours en étroite relation avec François Giffon qui me suis depuis six ans. C’est véritablement un homme de cheval avec qui j’ai de très bons rapports, qui vient régulièrement aux écuries, fait des stages pour mes élèves. Il me suit pour l’engagement de mes chevaux, pour savoir la route à suivre, il a beaucoup d’expérience et un très bon oeil, pas seulement pour l’hippique mais aussi pour le travail, la locomotion. C’est quelqu’un en qui j’ai toute confiance et à qui je dois beaucoup. »

Comment avez-vous été sélectionné pour le CSI 5* ?

« Le 5* c’était comme un rêve. Après avoir gagné les ranking du 2* l’année dernière je m’étais dit que je rêverais de faire le 5* de Lyon. J’ai eu la chance que Sylvie (Sylvie Robert, directrice du salon Equita’Lyon et des événements équestres chez GL Event) accepte, tout simplement. Je lui en avais parlé et elle a été super puisqu’elle m’a offert ma première sélection dans un 5*, qui plus est à Lyon, dans un concours aussi magnifique et dans ma région. C’est une superbe chance et je ne peux que la remercier pour ça. Ensuite, j’avais demandé à Philippe Guerdat ce qu’il en pensait, s’il était d’accord parce que je ne voulais pas m’imposer dans quelque chose pour lequel je n’avais pas le niveau. Je voulais vraiment avoir le feu vert de l’organisatrice et du sélectionneur et être sûr que tout le monde soit d’accord pour y participer sachant que les cavaliers de cette épreuve sont vraiment la crème de la crème. Ce sont les meilleurs cavaliers au monde sur l’un des plus beaux concours au monde. C’est réellement une chance pour moi et je suis très heureux de participer à ce concours-là. »

Quels sont vos objectifs pour la suite ?

« Comme tout cavalier je pense, essayer de continuer à gravir les échelons, à monter d’autres chevaux. Actuellement j’ai de nouveaux chevaux qui sont arrivés, des propriétaires qui ont investi sur un jeune cheval pour moi donc c’est une chance énorme d’avoir ces gens-là. Et puis évidemment continuer de développer ma structure, avec mes propriétaires, mes employés, mon équipe, car c’est grâce à tous ces gens-là, que je peux faire ce que je fais aujourd’hui. »

Bonne chance à Romain Lavigne et Pharaon Belle Menée !

Vous pourrez les applaudir à Equita’Lyon lors de l’épreuve qualificative LONGINES GRAND PRIX vendredi 28 octobre à partir de 20h.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *